L’artiste du mois | Lia Kafka

Ce mois-ci, nous mettons à l’honneur l’illustratrice Lia Kafka. Ses oeuvres oscillent entre représentation de la vie quotidienne et dessins de créatures fantastiques. On a beaucoup aimé son univers plein de douceur et de magie.

 

34387962_2049227442001597_4389709129178939392_n

 

Quand as-tu commencé à créer ?

Je ne vais pas faire dans l’originalité ! Comme beaucoup de dessinateur-ice-s, je dessine depuis toute petite. En revanche, je ne me suis mise sérieusement au dessin qu’au lycée. A l’époque, j’avais pris Arts Plastiques option lourde. Là, j’ai vraiment commencé à étudier tout ce qui était du domaine de l’anatomie, la perspective, etc. Petite, j’aimais dessiner, mais lorsque le m’on me proposait de prendre des cours, je disais non, car, je cite « j’aime pas qu’on me dise ce que j’ai à faire ! ».

 

Quels ont été tes tout premiers coups de coeur artistiques ?

Enfant, j’aimais beaucoup regarder les illustrations de mes livres pendant des heures. Des illustrateur-ice-s comme Boiry, et ses dessins féériques, Claude Ponti et son univers absurde, Quentin Blake et ses illustrations pleines d’humour m’ont fascinée. Mais je pense que ce qui a été mon moteur concernant le dessin (et ce, encore maintenant) sont les manga. Comme beaucoup d’enfants de ma génération, j’ai grandi en regardant des anime à la télévision, comme Sailor Moon ou Cardcaptor Sakura. Mais je n’oublierai jamais le premier manga que j’ai lu, à la bibliothèque municipale de ma ville qui est Akira, ou encore le premier manga que j’ai possédé : Fruits Basket.

 

34447234_2049227562001585_1034102385414242304_n

 

Qu’est-ce qui te plaît particulièrement dans le dessin ? Est-ce que tu as déjà testé d’autres pratiques artistiques ?

Le dessin est un médium rapide et simple. On peut dessiner, même sur le sable. Il y a quelque chose de fragile, aussi. C’est un médium qui permet également re raconter des histoires facilement, comme je le fais, en illustration. Sinon, il m’est arrivé d’essayer la sculpture : j’avais tenté une vaine expérience de confectionner une poupée en pâte à modeler Plastiroc, mais je n’ai jamais eu la foi de continuer ! J’ai aussi testé la peinture et la vidéo, mais ça n’a jamais rien donné de concluant.

 

Fais-tu un lien entre ta pratique artistique et tes idées politiques ? Si oui, de quelle façon ?

Haha ! J’essaye de ne pas trop mêler ma pratique artistique et mes idées politique, mais quoi qu’il arrive, ces dernières reviennent régulièrement que je le veuille ou non ! Par exemple, j’essaye toujours de dessiner des personnages aux morphologies, couleurs de peau, etc différentes. Ce sont la plupart du temps des femmes. J’aime aussi représenter les scènes romantiques queer. Je trouve le milieu du dessin encore très sexiste et cis-hétérocentré (entre autres), et j’essaie d’en prendre le contrepied. Pour le Inktober, par exemple (un défi, durant le mois d’octobre, où l’on doit réaliser un dessin à l’encre par jour), en m’inspirant du Witchy art challenge de l’illustratrice Vicky Pandora, j’ai réalisé trente-et-un dessins de sorcières. A chaque fois, j’essayais de faire différentes couleurs de peau, religions, âges…

 

 

Quel est ton rapport aux réseaux sociaux ? Aimes-tu les utiliser pour montrer ton art ? Penses-tu qu’ils modifient ta manière de créer, que ce soit via des influences ou via les retours que tu as sur ton travail ?

J’adore les réseaux sociaux ! Je pense que si j’étais née deux décennies plus tôt, j’aurais eu beaucoup plus de difficulté à montrer mon travail. On peut toucher un public beaucoup plus large sur Internet, et faire également de chouettes rencontres. Pour moi qui ne vais pas facilement vers les gens, c’est une réelle aubaine !

 

Des illustrateur.ices, artistes qui t’inspirent ?

Je m’inspire énormément du manga. J’aime beaucoup la mangaka Kaoru Mori. A chaque fois que je vois un dessin d’elle, j’ai automatiquement envie de dessiner. Pareil pour Kaori Yuki ou Junji Ito. Sinon, j’aime bien feuilleter des magazines comme Hey ! Ou Hi-Fructose. Le mouvement Low-Brow est pour moi une grande source d’inspiration.

 

 

Retrouvez Lia Kafka sur sa page facebook ou sur instagram@lia.kafka !

L’Artiste du mois : Manon Bauzil

Ce mois-ci, nous avons choisi de mettre à l’honneur notre illustratrice, Manon Bauzil ! Dessinatrice et graphiste, ce sont ses créations pleines de poésie qui accompagnent chaque biographie d’artiste. Nous lui avons posé quelques questions pour vous faire mieux découvrir son travail.

soleil_couchant
Soleil Couchant, 2015

Qu’est-ce qui dans ton parcours t’a amenée à la création ? Depuis combien de temps t’y intéresses-tu ?

Je dessine depuis que j’ai 4 ans, j’ai toujours beaucoup dessiné, je suis timide et donc ça m’aide à m’exprimer. Du coup ça prend une grande place dans ma vie! C’est une façon de voyager dans ma tête.

Quels ont été tes premiers coups de coeur artistiques ?

Mes premiers coups de coeurs artistiques ont été Matisse et Picasso, étant de la côte d’azur c’est des artistes qui ont bercé mon enfance et que j’ai redécouvert pendant mes études. Pendant toute ma scolarité on disait que j’étais dans la lune, c’est vrai, je rêvais tout le temps (toujours aujourd’hui d’ailleurs) je regardais toujours en l’air, et mon père est comme ça aussi, du coup il me parlait souvent de la beauté de la nature, des objets des années soixante, du design des voitures, des bateaux des chaises etc… Je suis une contemplative!

illus_2emepageLQ
illustration pour le magazine en ligne « 2ème page »

Est-ce que tu as déjà tâté d’autres médiums ? Qu’est-ce qui te convient particulièrement dans la pratique du dessin et du graphisme ?

J’ai des petites périodes de photos parfois, et de vidéos aussi, j’aime bien faire des stop motion… Sinon j’aime aussi sculpter des trucs, et les peindre, mais ça fait un moment que je peins (encres et acrylique) sur des toiles ou du papier cartonné j’adore ça. Ce qui me convient dans le dessin et le graphisme, c’est la liberté d’exploration, le fait de pouvoir tester des choses, enlever des parties que j’aime pas ou me concentrer sur d’autres…

Fais-tu un lien entre ta pratique artistique et tes idées politiques ? Si oui, de quelle façon ?

 Disons que je n’ai pas d’opinion politique très tranchée, c’est plutôt des questions que je me pose. Je pense que si je fais passer des messages parfois sur ce que je fais, c’est surement involontaire, je ne fais que retranscrire ce que je vis, ce qui m’inspire, ce qui me dégoûte, ce que je trouve drôle…

 

 

Que penses-tu des réseaux sociaux en tant que plateforme pour montrer son travail créatif ?

Je pense que les réseaux sociaux c’est une chance inouïe pour les artistes de découvrir ce que les autres font, leur vie, c’est une source d’inspiration énorme, après, il faut faire attention à ne pas se noyer sous le flux d’informations, ce qui peut conduire à l’inactivité… et ce qui m’arrive parfois! Personnellement j’utilise pas mal instagram, ou il y a une grosse communauté d’artistes.

Des dessinateur-ices, artistes qui t’inspirent ?

Des artistes qui m’inspirent, il y en a beaucoup, j’adore les films de Fellini, et les films de la nouvelle vague, j’aime beaucoup la poésie de Rimbaud et Verlaine (quand je suis triste), Jean Cocteau, et pour les artistes contemporains, broken fingaz, ou raving indian (sur instagram).

marguerite3
Marguerite, 2018

 

Retrouvez Manon sur instagram, @bauz1992 !